#ZOOM

«Ba Kalités», le retour en force de l’artiste musicien « Relax »


Il fait partie de cette génération montante, lui, c’est Relax, artiste musicien et chanteur auteur compositeur venant du célèbre quartier kinois de Bandalungwa.

C’est en 2016, qu’il a lancé sur le marché du disque, “Tat’oyo”, son dernier single qui avait même connu le concours de Miel de son, ce chanteur de première voix qui fait ses preuves chez l’artiste musicien, Noël Ngiama Makanda Werrason.

A ce jour, Relax revient avec « Ba kalités », son tout nouveau single où l’artiste entend consoler les coeurs meurtris. “Dans «Ba Kalités», c’est le cœur d’une fille qui chante un amour vrai; c’est aussi une réponse pour celles qui ne croient plus en l’amour à cause d’un passé dévastateur.”, a expliqué l’auteur qui soutient qu’avec cette chanson, toutes les générations vont se retrouver, jeunes et vieux.

Ce dernier a fait entendre qu’il aurait, dans cet opus dont la sortie officielle intervient en fin septembre, mis un texte très riche pour ramener, considérablement, une différence par rapport aux anciens textes paru dans ses anciennes chansons.

Le concept qualité qui, pour le cas de Relax, s’est écrit avec un « K », l’artiste s’est appuyé sur sa philosophie comme argumentaire : “Il faut être kinois pour comprendre la magie et la profondeur des expressions et mots propre à ce dernier. Je n’ai pas voulu altérer l’essence authentique en lingala, en mettant un “K” à la place d’un “Q” car il y a des mots en français qui, lorsqu’on les emploie en lingala, dégagent une profondeur différente à celles employées dans une phrase en français.” a souligné Francis Nkondi dit Relax qui, demeurant dans sa positivité, reste convaincu que “Ba Kalités” rapportera une touche de couleur dans la vie amoureuse de ses fans et à travers elle, beaucoup d’autres personnes aussi pourront être touchées.
“Avec “Ba kalités”, je suis sorti de ma ligne artistique. Ceux qui me connaissent diront que ce n’est pas le Relax connu, car j’ai eu à faire un travail artistique énorme et cela grâce aussi au concours, indéfectible, de l’équipe artistique de mon label pour atteindre ce résultat. J’ai, pratiquement, mis deux ans pour finaliser ce single”, a renseigné ce dernier.

 

«Avec “Tat’oyo”, qui a été une grande expérience riche en partage artistique avec mon frère Miel de Wenge Musica Maison Mère, j’ai voulu apporter une nouvelle touche dans ma musique en brassant de l’R&B et une couleur de voix Rumba ; cela a été une bonne chose car la chanson était une réussite.

Je dirai qu’en partant de mon premier son, “Ma Vie”, sortie en 2007 en passant par “Blessure”, “Sans Toi”, “Yangele” ou encore “Préso to lie te”, chacune de ces chansons ont eu à apporter une touche différente”, a souligné Relax, cet artiste de la nouvelle génération.

« Et Pour clôturer cet entretien, je remercie la grande équipe de la plateforme PanzaTazik pour l’attention accordée à mon travail, je remercie très particulièrement toute mon équipe de la team “Sevé Central Records” pour le travail qu’elle ne cesse d’abattre pour la réussite de ce projet artistique », une adresse de cet artiste que ses siens appellent affectueusement « Relax ya Mboka, Libanga kikoso ».

Il sied de souligner que le label Sévé Central Record associé à Vraman Music de l’Autriche est partenaire légal de la plateforme culturelle internationale Ciel Bleu, une oeuvre socioculturelle et éducative ayant son administration centrale à Kinshasa, en République Démocratique du Congo.

Par Blaise PUALA